Pol Amb Voyage

Blog d'actualités et news de Marrakech

Header

Quels sont les critères de sélection des pilotes de taxi moto à Paris ?

19 juin 2017
Quels sont les critères de sélection des pilotes de taxi moto à Paris ?

Le métier de pilote de taxi moto à Paris est loin d’être aussi simple que l’on pourrait le croire. Les sociétés sont de plus en plus exigeantes sur les critères qu’ils exigent des pilotes, afin d’assurer la sécurité des passagers et clients, mais aussi celle des pilotes, des engins et par ricochet de l’entreprise. Bien évidemment l’un des premiers critères qui seront considérés dans la sélection d’un pilote de taxi moto est son expérience en moto. Le candidat doit avoir son permis moto depuis au moins 10 ans et ne justifier d’aucun sinistre depuis au moins 5 ans. Ensuite il est important que le candidat soit un passionné de moto, car n’oublions pas qu’il passera des dizaines d’heures par semaine sur cet engin. La passion dans ce cas, ne devrait pas faire fi de la prudence et de la sécurité. Il s’agit d’un service de transport de passagers, du coup la sécurité passe avant tout. Les passagers n’ayant en général pas une grande expérience avec ces engins, il est important de pouvoir les mettre en confiance et de leur assurer un trajet sans encombre. 

Afin de mieux gérer ses itinéraires, un pilote de taxi moto à Paris voir sur le site http://www.bluebird-privileges.fr/ doit maitriser l’ensemble de la ville dans laquelle il travaille, ainsi que ses environs. De cette manière, il pourra facilement aller d’un point à un autre et se concentrer sur la conduite. Le GPS n’est pas toujours fiable selon les professionnels. Une fois que le recruteur a validé les critères de conduite, de connaissance de Paris, de présentation et autres, il est temps de passer au test de conduite. Le test de conduite peut tenir sur 1 ou 2 heures. L’objectif de ce test est de vérifier que le candidat sait susciter la confiance chez le passager, qu’il a une bonne capacité d’adaptation sur le véhicule et qu’il allie prudence et réactivité vis-à-vis des pièges de la route. C’est aussi l’occasion de voir sa capacité à reconnaître un itinéraire. 

Pendant ce test, le candidat doit rejoindre différentes adresses au hasard dans la ville et ses environs. Le recruteur reste attentif à son comportement face aux autres usagers de la route, son utilisation des clignotants, la fluidité de sa conduite, etc. autant de critères qui caractérisent un bon pilote de taxi moto à Paris. C’est seulement après avoir réussi toutes ces épreuves que le candidat peut gagner la confiance de son recruteur et devenir un bon pilote. Ces éléments nous permettent de constater que ce n’est pas un métier que l’on peut faire du jour au lendemain, il faut être préparé à l’avance.


Quelques conseils pour prévenir le MAM lors d’un trekking au Maroc

07 juin 2017
Quelques conseils pour prévenir le MAM lors d’un trekking au Maroc


Très souvent lorsque l’on se lance dans une randonnée en montagne, on ne sait pas quels sont les véritables risques encourus. Certes, il y a les animaux sauvages et les plantes dangereuses, mais il y a aussi les intempéries et un mal peu connu appelé le mal aigu des montagnes. Que l’on soit adulte ou enfant, on est tout aussi bien soumis à ce mal qui fait son apparition après le seuil des 3500 mètres d’altitude. Durant un trekking au Maroc on peut être victime de ce mal. Le mieux est de se renseigner à ce propos, en consultant  le site http://www.aventure-berbere.com , car comme on le dit si bien prévenir vaut mieux que guérir. Le mal aigu des montagnes se décline en trois niveaux : le niveau le plus faible qui entraîne des maux de tête que vous pouvez rapidement soulager avec de l’aspirine ou du paracétamol, un niveau secondaire dont les symptômes sont des nausées, des pertes d’appétit, une humeur très irritable, un léger étourdissement, enfin le niveau le plus fort de la maladie qui se manifeste avec des œdèmes pulmonaires et parfois cérébraux. À ce stade, le MAM peut tuer très rapidement.

Quelques règles à suivre pour éviter le MAM


Lorsque vous entreprenez un trekking au Maroc, vous devez suivre quelques consignes de base, qui vous éviteront d’être victime du MAM, surtout si vous comptez aller en altitude. L’une des règles principales est d’évoluer en altitude progressivement, une étape après l’autre, environ 300 à 500 mètres d’altitude par jour. Deuxièmement, ne faites pas trop d’efforts, même si vous vous en sentez capable, cela ne facilite pas l’acclimatation.  Troisièmement, il est conseillé de boire beaucoup d’eau et de s’assurer que ses urines restent claires. Ne consommez surtout pas de somnifères pour vous endormir. Autre règle importante, si vous vous sentez mal en altitude, partez du principe que vous souffrez de MAM, ne pensez pas que vous avez mal à la tête à cause du soleil ou que l’on vomit parce qu’on a mangé quelque chose de pas frais. C’est le MAM ! le déni de diagnostic peut souvent entraîner des conséquences très graves.

Dernière règle à respecter lors d’un trekking dans les montagnes au Maroc, il ne faut jamais laisser une personne souffrant de MAM toute seule, au risque de la retrouver morte quelques heures après. Si vous vous sentez mal, arrêtez tout de suite de monter et reposez-vous. Beaucoup de gens font usage de Diamox pour venir à bout des problèmes d’acclimatation, ce médicament se retrouve en pharmacie. En cas de persistance des symptômes, le mieux est de redescendre et de reprendre la montée après la disparition de ces derniers. Si les symptômes persistent, renoncez à poursuivre le trek. Sachez que l’acclimatation et la condition physique sont deux choses différentes, certes il est bien d’être suffisamment entraîné, mais cela ne protège pas du MAM.

La réquisition d’immatriculation pour un Riad à vendre à Marrakech

16 mai 2017
La réquisition d’immatriculation pour un Riad à vendre à Marrakech


Une réquisition d’immatriculation c’est le processus pendant laquelle un demandeur dépose un dossier de réquisition à la conservation foncière. Pour que sa demande aboutisse, le dossier doit contenir certains éléments. On doit par exemple y retrouver le statut complet de la circonscription, l’affirmation de la possession, la description de l’immeuble et sa localisation, et enfin les droits qui existent sur l’immeuble http://lemondeimmo1.webnode.fr/ . Cette réquisition peut être déposée par un propriétaire de Riad à vendre à Marrakech ou tout autre propriétaire de tout autre type de bâtiment. D’autres personnes peuvent entreprendre cette démarche, notamment le copropriétaire, le bénéficiaire des droits liés au bâtiment, le bénéficiaire de servitudes foncières, sous réserve du consentement du propriétaire. Précisons que le représentant légal d’une personne dans l’incapacité d’exercer ses droits, ou d’un mineur a le droit de déposer une réquisition d’immatriculation en leur lieu et place. Le représentant légal peut le faire dans le cas où ces personnes détiennent des droits qui les autorisent à faire une telle réquisition s’ils en avaient été capables.

Le demandeur donne au responsable de la conservation de la propriété foncière le dossier complet, et ce dernier lui remet en échange un récépissé comprenant son nom et prénom, son lieu de résidence, sa qualité, son état civil, sa nationalité, si cela est nécessaire des informations sur son statut matrimonial et le régime auquel il a souscrit. Dans le cas d’une requête en indivision, les mêmes informations sont transcrites pour chacun des coindivisaires, en mentionnant la part qui revient à chacun d’entre eux. Et ceci, même dans le cas où le bien est un Riad à vendre à Marrakech. Si le demandeur est une entreprise (personne morale), il faut inscrire son nom, son siège social, sa forme juridique et le nom du représentant légal. On doit aussi mentionner le lieu de résidence du requérant au lieu de conservation foncière du secteur où se trouve l’immeuble. Les références de la pièce d’identité du requérant. Une description assez précise du bâtiment pour lequel on sollicite l’immatriculation ainsi que celle des constructions et plantations que l’on y retrouve, sa nature, ses limites, sa contenance, sa situation, les noms et adresses des riverains, etc. 

Il faut aussi savoir si le propriétaire a été dépossédé de son Riad à vendre à Marrakech, si c’est le cas il faut préciser les circonstances de la dépossession. On doit également retrouver dans ce dossier une estimation de la valeur du bâtiment au moment du dépôt de dossier. Il est important de préciser également les droits réels immobiliers qui existent sur le bâtiment, en précisant les ayants droit, leurs noms, prénoms, qualités, lieux de résidence, état civil, nationalités et le nom de l’époux ou épouse s’il y a lieu, ainsi que le régime matrimonial. Dans le cas où le demandeur ne peut pas ou ne sait pas signer, il en est fait mention par le conservateur de la propriété foncière. Ce dernier certifie alors que la remise de la réquisition lui a été faite par le requérant et que son identité a été vérifiée. 

Déroulement de l’édition 2017 du festival de danse « On marche » à Marrakech

03 mai 2017
Déroulement de l’édition 2017 du  festival de danse « On marche » à Marrakech


Créé en 2005 par l’artiste Taoufiq Izeddiou, le festival de danse « On marche » a gagné ses lettres de noblesse et a beaucoup évolué avec le temps, impliquant toujours plus d’artistes, suscitant toujours plus l’intérêt des professionnels de ce secteur et surtout engageant toujours plus le public, dans les rues de Marrakech voir aussi https://viemarrakech.wordpress.com/ . En effet, les activités se déroulent dans les rues de Marrakech, et convergent le dernier jour au niveau de la place Jemaa el Fna où les danseurs croisent les charmeurs de serpents, des musiciens. Tout un spectacle riche en émotions et en couleurs pour le public à qui ces spectacles sont gracieusement offerts. Pour cette édition, la représentation marquante a été celle de « Manta », une pièce qui fait parler d’elle et que les programmateurs n’osent pas toujours proposer. C’est pour cette raison qu’elle est principalement présentée à l’étranger. En effet, Manta offre de la splendeur aux spectateurs autour du thème du voile intégral et de comment il étouffe la femme dans toute son expression. 

Autres représentations lors du festival « On marche » à  Marrakech


L’année 2017 pour le festival « on marche » a été marquée par une programmation tournée vers les femmes et leur place dans la société et dans la création en particulier. Cette programmation a été faite par l’artiste Taoufiq Izeddiou lui-même et Nedjma Hadj Benchelabi. Dans cette programmation, la population de Marrakech a eu l’occasion de découvrir deux solos de Meryem Jazouli, une danseuse et chorégraphe d’origine marocaine, elle est aussi la fondatrice de l’Espace Darja dans la ville de Casablanca. Un espace consacré à la création, à l’hébergement des artistes, mais aussi à leur formation et à l’expérimentation. On la retrouve tout d’abord dans la pièce « L’Aaroussa » qui signifie « la mariée ». Dans cette représentation, elle est debout sur une table recouverte par sa grande robe pourpre, elle tourne sur elle-même, forme des arabesques avec ses bras et ses mains, tout en épousant les formes de la robe qui tourne autour d’elle. Une performance rendue encore plus entraînante avec les reflets du clair de lune. 

L’autre pièce de cette artiste que les populations de Marrakech ont pu découvrir est « Contessa ». Dans cette pièce, Meryem Jazouli fait une représentation de nombreuses figures féminines marquantes et mythiques du Maroc. Parmi les personnages qu’elle montre, nous pouvons citer Aicha Qandicha connue comme une séductrice, « mangeuse d’hommes », à moitié femme et sublime et partiellement animale avec des jambes qui se terminent par des sabots de cheval. Elle représente également la chanteuse Chaâbi qui est l’une des premières à avoir modernisé et popularisé l’aïtamarsawiva, un chant considéré comme amoral. 

Nouvel articleLa trottinette électrique City Carbon est-elle pratique ?

09 février 2017
Nouvel articleLa trottinette électrique City Carbon est-elle pratique ?

La trottinette électrique City Carbon, l’un des produits phares de la société Evo Spirit est un engin qui présente de nombreux avantages. Il entre en ligne droite avec la volonté de passer à une mobilité urbaine beaucoup plus simple, plus propre, plus palpitante également. Comment est constitué cet engin ? Il s’agit d’une trottinette qui pèse environ 6 kilos. Cela peut sembler excessif, mais c’est rapidement justifié par le puissant moteur situé dans la roue qui permet d’alimenter tout l’appareil. La city carbon correspond à de nombreuses catégories de personnes, même ceux qui n’ont jamais fait de sport de leur vie. En moins d’une heure d’utilisation, il est possible d’acquérir les bons réflexes avec cet appareil. Cette machine dispose d’un mode trottoir qui le fait rouler à une vitesse maximale de 6 km/h, c’est bien sur le mode le plus faible de l’engin. Ce mode est parfait pour garder son équilibre tout en évitant de devenir un danger pour les personnes autour de soi.

La différence majeure qui pourrait exister entre une trottinette électrique et une trottinette « normale » voir aussi sur le lien suivant https://trottinetteelectriqueattitude.wordpress.com/  pourrait se situer principalement au niveau de l’équilibre et des réflexes à adopter quand on est sur la route. Toutefois on se rend compte que cette différence est inexistante dans ce cas. Juste qu’au lieu de poser son pied au sol pour freiner ou accélérer il suffit simplement d’appuyer sur le bouton dédié. Si on teste cet engin sur un parcours de 6 km, disons de la maison au lieu de travail, avec des montées, des descentes, on se rend compte qu’il est plus agréable de faire son trajet chaque jour sans avoir à emprunter les transports en commun et en profitant de l’air pur. 

Nous tenons tout de même à préciser que les trottinettes électriques sont interdites sur les voies ouvertes à la circulation, selon la réglementation actuelle, il est donc préférable de s’en servir sur les trottoirs. Dans le même ordre d’idées, la marque Evo spirit recommande de ne pas utiliser la trottinette lorsqu’il pleut, sur des sols mouillés, il est préférable de s’en servir sur des sols secs. Lorsque toutes ces conditions sont réunies, le trajet devient agréable et on s’amuse en le faisant. En roulant sur les trottoirs, on ne peut pas dépasser les 6 km/h du mode trottoir, et il faut faire attention aux piétons qui passent et qui peuvent parfois se montrer surpris de voir un tel engin sur le trottoir. En augmentant la vitesse, on n’est pas surpris parce que le changement de régime est progressif et grâce au volant vous pourrez toujours garder l’équilibre.