Pol Amb Voyage

Blog d'actualités et news de Marrakech

Header

Mauvais temps pour le BTP dans l’immobilier et l’économie de Marrakech

03 juin 2016


La crise financière des dernières années n’a pas laissé le secteur du BTP au Maroc insensible, pire les effets de cette crise sont encore bien présents dans ce secteur. Cela fait 5 années exactement que le secteur est en « déprime ». Les  chiffres de 2015 ne sont pas rassurants. Il est vrai que l’on a observé une légère hausse d’environ 1,3% les premiers mois de l’année 2016 en comparaison à la même période en 2015. Plus inquiétant, on constate une diminution de valeur au deuxième trimestre 2016, avec une baisse d’environ 0,3% par rapport à la même période l’année dernière. Selon les professionnels, les patrons espèrent avoir une reprise d’ici la fin de l’année. Notons que la reprise du secteur est attendue depuis plus de 3 ans. Une reprise qui ne ferait pas de mal au secteur de l’immobilier à Marrakech et au Maroc sur le site http://www.blogdesvoyageurs.com/afrique/destination-maroc/devenir-proprietaire-dune-maison-dhote-a-marrakech.html , vu la dépendance claire qui existe entre le BTP et l’immobilier. 

En effet s’il faut se fier aux chiffres, depuis 2011, le secteur a connu une hausse autour de 2% pourtant jusqu’en 2007 ce secteur avait des hausses supérieures à 10%. L’influence directe de cette situation est que la contribution du secteur des BTP dans le PIB national est passée à moins de 6%, ce qui n’a jamais été vu. Les difficultés du secteur du BTP sont à lier à la baisse de la demande dans le secteur immobilier privé à Marrakech, particulièrement celle des promoteurs immobiliers. Il est important de rappeler que même au niveau des logements, on note une baisse des mises en chantier d’environ 15%. Toutefois la demande la plus forte en BTP vient du secteur public qui compte plus de 70% de la demande. 

Les entreprises de BTP déclarent aussi qu’il y a une baisse au niveau de la demande du secteur public. Toutefois, les chiffres d’investissement public depuis 2011 ne permettent pas de faire ressortir une tendance à la baisse, sur cette période l’enveloppe annuelle s’est maintenue à environ 55 milliards de dirhams. Malgré ces chiffres qui semblent rassurants, la Fnbtp (Fédération nationale du BTP) rappelle que le paramètre le plus marquant de la stabilité du secteur est le taux de réalisation effectif de ces montants, et sur cet aspect il y a beaucoup à redire. Bien évidemment les promoteurs du secteur immobilier à Marrakech subissent les effets néfastes de cet état de fait. De plus, force est de constater que certaines régions ont des situations plus difficiles que d’autres, dépendamment de l’ampleur des marchés publics.

Les commentaires sont fermés.